0

5 questions à… Aatise !

aatise

 

Et si la solution à la surproduction vestimentaire, c’était de ne fabriquer que des vêtements dont on serait certain qu’ils soient porter ? Voilà une idée parfaitement révolutionnaire dans l’univers du textile, et c’est celle qui est développée par Aatise, une toute jeune marque de (presque-)prêt-à-porter féminin qui n’a pas peur de casser les codes. Interview ! 

Les écolo-pouffes : Est-ce que vous pouvez nous présenter Aatise en quelques mots ?

Julia : Aatise, c’est une marque de prêt-à-porter éthique qui bouleverse les codes du shopping traditionnel en permettant aux femmes de reprendre le pouvoir sur une garde robe durable.  Grâce au concept de « mode participative » – #crowdfashion- nous proposons à nos clientes de prendre part à la « co-fabrication » de leurs vêtements made in France, le tout, en série limitée, à partir de fibres naturelles, et uniquement sur précommande. Notre mantra ? Ne fabriquer que ce qui est nécessaire, dans le respect de ceux qui font la mode, sans stock ni surplus. Nous lançons le mouvement de l’Eco Fashion Activism et prouvons que l’on peut s’engager pour une mode responsable tout en ayant du style !

L. E.-P. : Comment est née l’idée de cette marque ?

Heide : Cela fait 30 ans que je travaille dans le secteur textile/ habillement. J’étais aux premières loges lorsque la filière s’est délocalisée à l’étranger et j’ai pu assister aux dérives de la Fast Fashion. Le problème majeur : des promos non-stop pour attirer les clients au détriment de la qualité des vêtements et de l’environnement, puisque l’industrie de la Mode est la seconde plus polluante au monde. Ajoutez à cela le fait que l’histoire derrière nos vêtements est totalement déshumanisée, que ces mêmes vêtements s’usent en moyenne en 5 lavages, et s’entassent dans nos armoires sans que nous ne les portions jamais… En bref, un gaspillage intolérable qu’on ne peut laisser perdurer pour les générations futures.
J’ai parlé de mon projet à Julia qui était sensibilisée à ces questions et pleines d’entrain, nous sommes parties à l’aventure avec pour de changer le monde !

L. E.-P. : Vous faites de la « mode participative ». En pratique, ça donne quoi ?
Par mode participative, nous entendons 3 niveaux de collaboration avec notre communauté. 

J. : Tout d’abord, par la co-conception. Sur notre groupe Facebook Team Aatise, nous interpelons régulièrement les membres pour qu’elles nous aident à définir le design de nos futures pièces. Matières, coupes, imprimés, ou couleurs : nous n’hésitons pas à les faire intervenir dans la phase de conception du prototype pour répondre au mieux à leur attente. Par exemple, ce sont les Aatiseuses qui ont choisi la longueur des manches de notre robe porte-feuille, ou encore les coloris de nos futurs pulls en laine.
Ensuite par la co-fabrication. Ce mécanisme s’appuie sur le même principe que celui des plateformes de financement participatif telles que Ulule ou KissKissBankBank.
Le principe est simple : nous déposons un vêtement que nous avons réalisé sous la forme d’un prototype sur notre site internet aatise.com. Nous le soumettons au vote de nos clientes pendant la durée d’une campagne (entre 15 et 20 jours, selon les pièces). Si pendant cette campagne nous atteignons le seuil de production requis par nos partenaires fabricants en France, alors nous lançons la conception dans nos Ateliers. Si le seuil minimum n’est pas atteint, alors nous rétribuons l’argent investi pendant la campagne aux votants et proposons de nouveaux produits.
L’objectif est double. D’une part, redonner du pouvoir à la consommatrice en la rendant actrice de la fabrication de son vêtement. Elle pourra suivre en direct, depuis son écran, l’évolution de la production de cette pièce réalisée spécialement par et pour elle ! Nous ainsi donnons à sa garde robe plus de valeur et d’importance. Car un vêtement qu’on aime est un vêtement que l’on garde plus longtemps.
D’autre part, en ne produisant que ce qui est réellement désiré, nous sommes sur de ne fabriquer que ce qui nécessaire, sans stock ni surplus et dans le respect de la planète.
Enfin, et pour la suite du projet, nous souhaitons mettre en place un espace de co-création sur notre plateforme. L’objectif serait d’inviter d’autres créateurs qui partageraient nos valeurs à déposer leurs oeuvres sur le site.

L. E.-P. : Vous êtes en pleine campagne de financement participatif. Pour une marque en création, vous avez déjà un large choix de modèles. Où trouvez-vous l’inspiration ? 

H. : Nous avouons avoir un petit faible pour le style de Emma Watson qui prouve qu’être engagé en faveur d’une mode plus just ne signifie pas faire l’impasse sur le glamour, le style et le beau que ce soit pour les matières ou les coupes. Mais plus largement, nous sommes très inspirées par les initiatives qui naissent ici et là, autour de nous. Une robe aperçue dans la rue, une oeuvre d’art sur un mur, ou un ancien patron déniché dans un vide grenier, toutes les occasions sont bonnes pour imaginer des looks qui nous font vibrer. D’ailleurs, vous l’avez surement déjà pressenti, nous avons un petit faible pour tout ce qui est rétro. En fait, notre muse, c’est le quotidien !

L. E.-P. : Vous assumez pleinement votre côté #GirlPower. Est-ce que vous pensez que la mode et la production de vêtements peut être un vecteur pour faire bouger les lignes ?

J. : Nous en sommes persuadées ! C’est d’ailleurs pour cela que nous proposons aux femmes de participer à la conception ou à la fabrication de nos vêtements : pour exprimer leur créativité mais aussi reprendre le pouvoir sur la manière dont elles doivent s’habiller, loin des dictats ! Aujourd’hui, l’industrie de la mode impose sa vision de ce que devrait être un bon style, ou un look tendance, sans vraiment s’intéresser à celles qui vont porter les collections. Avec ce concept, nous invitons les femmes à revendiquer leurs choix, à assumer leurs goût et donc à afficher haut et fort leur personnalité. Ce sont elles, et personne d’autre, qui décident de ce qui leur va, et de ce qu’elles doivent porter. C’est ça la Mode Participative. C’est ça notre vision du #GirlPower.

Pour en savoir plus sur Aatise, rendez-vous sur leur site : www.aatise.com
Et pour leur filer un coup de pouce, allez donc faire un tour sur leur campagne Ulule en cours :  https://fr.ulule.com/aatise-eco-fashion-activist/

 

0

5 questions à… Rifò !

rifo

L’Italie, sa gastronomie, ses paysages, son soleil, ses… gants et bonnets en laine et cachemire régénérés ?! Pardon ? Il fallait qu’on enquête. En tout cas on vous présente Rifò ! Une marque Made in Italy, née sous le soleil torride de Prato.

Les écolo-pouffes : Est-ce que vous pouvez nous présenter Rifò en quelques mots ?

Stéphanie : Rifò est une ligne d’accessoires d’hiver et de vêtements réalisée à Prato et confectionnée à 100% de fibres de cachemire et de laine régénérés. On utilise un système de production durable, permettant de réduire sensiblement l’utilisation de produits chimiques dangereux et le gaspillage des ressources naturelles.

L. E.-P. : Comment est née l’idée de cette marque ?

S. : Niccolò Cipriani, fondateur du projet et diplômé de la prestigieuse Université Bocconi à Milan, a travaillé pendant trois ans en Chine, en Inde et au Vietnam et a réalisé que la solution au problème de la surproduction – existant particulièrement dans l’industrie textile – était chez nous, à Prato. C’est au Vietnam, en 2016,  qu’il a réalisé à quel point la surproduction était importante dans l’industrie du vêtement. De nombreux vêtements « made in Vietnam » sont exportés à l’étranger et reviennent au pays pour être vendus à moindre coût ou sont jetés, tout simplement. De là est né ce projet.

L. E.-P. : Vous utilisez de la laine et du cachemire « régénérés ». Est-ce que vous pouvez nous expliquer ce que c’est ?

S. : À l’aide d’un processus artisanal, développé il y a plus de 100 ans dans le district textile de Prato, nous sommes en mesure de transformer les restes de tissus en nouveaux vêtements et en accessoires d’aussi bonne qualité que les produits originaux. Grâce à ce merveilleux processus, la quantité de ressources naturelles que nous pouvons sauver est remarquable ! Notre procédé nous permet de recycler les restes et de réduire la quantité d’eau et de produits chimiques utilisée dans la production. Pour faire simple :
1. Les restes de laine sont collectés et sélectionnés par couleur.
2. Ces restes sont déchiquetés pour créer de nouvelles fibres.
3. Ces fibres sont filées pour en faire du nouveau fil.
4. Le fil est utilisé pour en faire un tissu 100% régénéré.

L. E.-P. : Vos vêtements et accessoires sont made in Italy. Comment se déroule la chaîne de production ?

S. : Les “déchets” arrivent à Prato de par le monde. Des artisans sélectionnent les vêtements et d’autres font ensuite le textile. Par la suite, de nouveaux artisans font le tricot et confectionnent les produits. Toute la production est faite dans le district de Prato.

L. E.-P. : Vous êtes en pleine campagne de financement participatif. Qu’est-ce qu’il vous reste à financer et qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

S. : Nous sommes à 92% de notre objectif de vente pour lancer la première production. Par la suite, nous aimerions ouvrir un magasin de couture au détail pour que les clients puissent commander des vêtements sur mesure. Nous pensons qu’il est important que les choses que nous portons ou consommons nous procurent une émotion. Nous aimerions aussi développer le marché au Québec et en France, développer le branding et avoir un site internet.

Pour aider Rifò à atteindre son objectif et rester au chaud tout l’hiver, c’est par ici : https://fr.ulule.com/rifo-project/

2

Guide de survie pour trouver des cadeaux de Noël éthiques !

Tous les ans c’est pareil, il faut trouver des cadeaux pour tous les goûts, tous les âges, toutes les bourses. D’ordinaire, c’est déjà une galère, mais comme depuis quelques temps votre conscience vous a rattrapé et que vous avez banni le Made in China et les dérivés de pétrole, la tâche s’annonce encore plus fastidieuse ! Pas de panique, les écolo-pouffes sont là. On vous comprend, on vous entend, on va vous aider.

 

Les valeurs sûres :

La base de la base.

Artisans du Monde (€-€€)

artisans du monde

Les + : C’est l’assurance de trouver des cadeaux pour toute la famille, 100% artisanal, 100% éthique, et dans un budget ultra raisonnable. Il y a des bijoux, de la déco, des vêtements, des accessoires, de la vaisselle, des articles d’épicerie fine, des jouets, etc. Vous pouvez faire votre shopping en boutique ou en ligne. Clairement, commençait par là !

Les – : Si vous trouvez des moins, dites-nous ! Ici, on n’a pas encore trouvé.

Astuce : Sur la boutique en ligne, ils ont mis en place une section « Noël » pour l’occasion avec plein d’idées cadeau et des coffrets.

Pour trouver la boutique Artisans du Monde la plus proche de chez vous, c’est par ici : www.artisansdumonde.org/
Pour le shopping en ligne, c’est par là : http://www.boutique-artisans-du-monde.com/

Les librairies indépendantes (€-€€)

librairiejonas

Les + : Vous encouragez le commerce de proximité et aidez les librairies indépendantes à survivre face à une concurrence grandissante. Et c’est pas rien. Puis vous êtes sûre de trouver une oreille attentive qui saura vous conseiller. Romans, essais, BD, livres pour enfant. Vous devriez trouver de quoi satisfaire tout le monde.

Les – : Un livre, c’est pas super original. On avoue. Maiiis si c’est bien choisi ça peut faire très plaisir.

Astuce : Pour être sûre de trouver ce que vous voulez, vous pouvez installer Amazone Killer sur Chrome ou Firefox. Comme ça, vous allez sur Amazone, vous lancez votre recherche, et là Amazone Killer s’active et vous dit dans quelle librairie indépendante autour de chez vous vous pourrez trouver le livre que vous cherchez. Magique !

Pour télécharger Amazone Killer : http://amazonkiller.org/

Les épiceries bio (€-€€)

magasin_bio

Les + : Un panier garni, c’est la solution ultime face à la panne d’inspiration. S’il y a bien une chose qui met tout le monde d’accord, c’est la bonne bouffe ! Et en allant en boutique bio, on peut trouver tout un tas de produits locaux, sans additifs chelous, dans des packagings plutôt respectueux de la planète, tout en encourageant une agriculture viable. Et côté budget, c’est hyper flexible. Puis en plus, vous pouvez faire vos courses en même temps gnihihi.

Les – : Il faut tenir bon jusqu’à Noël et ne pas manger le contenu du panier garni soi-même. C’est dur, on sait.

Astuce : Le combo thé + pâté végétal (ou carné, on juge pas) + gâteaux + bouteille de ce que vous voulez, ça fait déjà un chouette panier.

Allez, au pif : http://www.bio-c-bon.eu/fr ou https://www.biocoop.fr/ ou https://naturalia.fr/ ou autre. Il y aura bien une boutique près de chez vous !

Etsy (€€-€€€)

Etsy_logo_lg_rgb

Les + : Un choix démentiel et plus ou moins l’assurance que c’est artisanal ou vintage.

Les – : Il faut être hyper vigilant sur les frais de port. Il y a des boutiques du monde entier sur la plateforme, donc ça peut grimper vite. Mais en vrai, le plus dur c’est de rester concentrer pour ne pas que ça finisse en session shopping pour soi-même.

Astuce : Pensez à utiliser les filtres (prix, pays de la boutique, etc.), ça aide vachement.

En avant le shopping artisanal 2.0 : https://www.etsy.com

 

Les petits nouveaux qu’on a bien envie d’encourager :

Par ce que c’est cool de profiter de Noël pour encourager de chouettes initiatives.

Bhallot (€€€)

POTLA-Le-sac-à-dos-1024x768

Voilà une marque de sacs mixte toute jolie toute neuve ! C’est fait main, leurs artisans bengalis sont bien rémunérés, et surtout : c’est en toile de jute ! Outre le fait que ça donne un look hyper chouette et plutôt original à leurs sacs, le jute a besoin de 10 fois moins d’eau que le coton pour pousser. Et ça, pour la planète, c’est pas rien.

Leur site et e-boutique : https://www.bhallot.eu/

Maison Izard (€€-€€€)

3371555d2a5100aa9c2cde11f7d43d50

Tout comme les trois prochaines marques citées, Maison Izard est en cours de financement sur Ulule et promet de vous livrer avant Noël. Il s’agit d’une toute jeune marque de prêt à porter mixte proposant des pulls, bonnets, gants, et chaussettes Made in France en laine de moutons des Pyrénées.

 

Leur campagne Ulule : https://fr.ulule.com/maison-izard/

Rifò (€€-€€€)

4e71edfdca85d17754fae3047a79304a

C’est une toute jeune marque mixte de pulls, bonnets, écharpes et gants Made in Italy en cachemire et laine « régénérés ». C’est du réemploi : ils récupèrent des vieux vêtements en laine et en cachemire, en récupère la fibre, puis en fond de nouveaux vêtements et accessoires.

 

Leur campagne Ulule : https://fr.ulule.com/rifo-project/

Aatise (€€-€€€)

4a8807545e57631698806ac37ab85379

Voilà une toute jeune marque de vêtements et d’accessoires féminins. Leur concept est vraiment super et original : c’est de la mode participative. C’est toi, public, qui décide quels modèles méritent d’être produits, et les pièces ne sont fabriquées qu’à la demande. Pas de stock, pas de surplus, pas de gâchis. Et du coup, comme c’est à la demande, c’est vraiment la teuf côté tailles : ça va du XXS au 3XL. Et ça, en mode féminine, c’est rare. Alors ça se savoure ! Et pour ne rien gâcher, tout est en fibre naturelle, éco-conçu et suit la logique du zéro déchet. Une pépite, qu’on vous dit !
Par contre, lisez bien la description des contre-parties, seuls certains accessoires peuvent être livrés avant Noël.

Leur campagne Ulule : https://fr.ulule.com/aatise-eco-fashion-activist/

Pirua (€€€)

24058678_580234935661730_7042848311283150734_n

Pirua, c’est une toute jeune marque de pulls composés à 100% de laine Royal Alpaga, tissés et tricotés à la main par des artisans de La Paz. Il n’existe qu’un modèle homme et un modèle femme, et ils sont disponibles en trois coloris (beige, gris, bleu marine). C’est doux, c’est chaud, c’est durable, c’est indémodable. Bref, un basique à garder à vie dans son armoire.

 

Leur campagne Ulule : https://fr.ulule.com/pirua

 

Les cadeaux d’intérêt publique :

Ou comment militer en douce au pied du sapin.

Terrabilis (€€)

Eclate-V2-transp-768x527

C’est un jeu de société semi-coopératif sur le Développement Durable où chaque joueur incarne un pays. Il relie les notions d’économie, d’empreinte écologique, de qualité de vie, d’énergie, de responsabilité individuelle et collective… Bref, ça permet de mieux cerner certains de nos défis contemporains tout en jouant !

Pour trouver les points de vente ou le commander en ligne, c’est par là : http://www.jeu-terrabilis.com

La Famille (presque) zéro déchets (€)

51pv3FFBHZL

C’est un chouette bouquin facile à lire dont vous avez forcément déjà entendu parler. Sans doute la manière la moins culpabilisatrice d’aborder le sujet du zéro déchet avec vos cousin.e.s éloigné.e.s autour d’une assiette de toasts.

Pour le trouver chez votre libraire : Famille (presque) zéro déchet – Ze guide, Editions Thierry Souccar

Les zenfants (presque) zéro déchet (€)

51zBZDwiaIL

Et sa version pour enfant existe ! C’est foutu pour vos cousin.e.s ? Tentez votre chance avec leurs gosses !

Pour le trouver chez votre libraire : Les zenfants (presque) zéro déchet – Ze mission, Editions Thierry Souccar

 

Et sinon :

Les DIY (€)

Carnet_0

N’hésitez pas à opter pour le Do It Yourself si vous avez quelques talents en travaux manuels. Vous trouverez plein d’idées sur Pinterest et sur la ribambelle de blogs géniaux spécialisés sur la question (dont My Rainy Days ou Vert Cerise, par exemple).

Les + : C’est pô cher et forcément original.

Les – : Si on est pas manuel, soyons honnête, il vaut mieux oublier l’idée.

Les cadeaux dématérialisés (€€€)

Red Concert Tickets

Au moins, mise à part la carte cadeau ou le bon, c’est plutôt zéro déchet. Quelques idées : un soin ou un massage en institut, des billets pour des spectacles ou autres concerts, un bon pour un saut en parachute…

Les + : Les possibilités sont pas loin d’être illimitées.

Les – : Généralement, c’est pas vraiment petit budget.

 

Voilààààà ! Bon courage ! Et bonnes fêtes de fin d’année ! <3

1

Mais où diable sont passées les écolo-pouffes ?

Tout d’abord, toutes nos excuses pour ce long silence ! Et gros spoiler : c’est bon, on va s’y remettre ! Mais on vous doit bien une petite explication. #transparence

Le blog a été très très inactif depuis près d’un an car notre écolo-pouffe en cheffe s’est lancée corps et âme dans un vaste projet nommé La Ferme du Trousseau. Il s’agit à la fois d’un habitat partagé et d’un lieu associatif prenant place dans un vieux corps de ferme en Normandie, dans le Calvados, dans la charmante petite ville de Saint-Pierre-sur-Dives.

 

Il y avait des travaux, beaucoup de travaux. De la paperasse, pas mal de paperasse. Des wwoofeurs, plein de wwoofeurs ! Puis le lot habituel de tout déménagement, de tout lancement d’association, de tout projet collectif. Et ça a été compliqué de tout concilier, le blog en a donc pâti. Mais ça y est, c’est bel et bien lancé. Les travaux ont bien avancés. Les co-habitant.e.s sont bien installé.e.s. Quelques événements ont déjà été organisés. Les wwoofeurs ne reviendront pas avant le printemps prochain. Le bois pour la chaudière a été coupé. On est bon ! Les écolo-pouffes peuvent reprendre leur plume !

Et si vous êtes curieu.ses.x, n’hésitez pas à visiter la page Facebook de la ferme !

Des bises !

0

Les dix commandements des soldes par Les écolo-pouffes

les-soldesMercredi, c’est les soldes ! Aaaah les soldes… Voilà une question épineuse pour les écolo-pouffes. Car avoir une garde-robe solidaire et écolo, c’est aussi et surtout avoir une garde-robe composée de vêtements que l’on porte vraiment. Et qui dit soldes dit malheureusement achat compulsif pour beaucoup d’entre-nous. Mais même une petite robe made in France en coton bio, si elle n’est pas portée, n’est plus qu’un joli bout de tissu avec un bilan carbone et eau jamais amorti. Pour vous aider, voici les 10 commandements des soldes par Les écolo-pouffes :

  1. Si tu n’en as pas besoin, ce n’est pas une bonne affaire. Avant d’aller faire les magasins et de traîner sur les e-boutiques, fais du rangement dans ta garde-robe pour savoir de quoi tu as vraiment besoin.
  2. N’achète un vêtement que s’il va au moins avec deux autres éléments de ta garde robe.
  3. Si ce n’est pas réellement à ta taille, repose ça tout de suite sur le portant.
  4. Si tu n’es pas sûre de la couleur, laisse béton.
  5. Si tu dois tirer sur cette fringue pour qu’elle tombe bien, c’est foutu d’avance.
  6. Si un vêtement demande un entretien particulier (lavage à la main, pressing, repassage…) que tu trouves trop contraignant d’habitude, ce n’est pas par ce que tu l’auras acheté en solde que tu seras plus motivée pour t’en occuper. Retour sur le présentoir !
  7. Molo sur les accessoires ! As-tu vraiment besoin d’une dixième ceinture ou d’un cinquantième foulard ?
  8. Tout n’a pas besoin d’être acheté neuf, pense donc à mettre une ou deux friperies sur ta liste dans ta virée shopping.
  9. « Au pire, je le mettrais au troc de fringues » ne doit pas être une raison suffisante pour passer outre les commandements précédents.
  10. Des tas de marques éthiques, écolo, made in France font également des soldes, commence les recherches par là ;)

On espère que ça aidera ! Que la force soit avec vous.

0

Good news : on peut désormais chiner chez Emmaüs depuis son canapé. Et ouais.

883272-emmaus-site.png
Chères écolo-pouffes (et amis des écolo-pouffes), grosse bonne nouvelle !
Un nouveau haut-lieu du shopping second-hand en ligne vient d’ouvrir ses portes, ou plutôt ses fenêtres (mouarf mouarf mouarf) : Emmaüs a enfin lancé sa boutique en ligne !
Nous l’attendions pour l’automne, mais la patience paye toujours… Trois mille références, proposées par soixante points de vente, sont désormais disponibles online. Et on y chine quoi ? A peu près tout. Des fringues, chaussures et accessoires, bien entendu, mais aussi des bouquins, meubles, jouets, etc. Bref, tout ce qu’on pourrait trouver dans la boutique Emmaüs pas loin de chez vous, mais sur le web et avec vachement plus de choix.
The place to faire son shopping de Noël ? Assurément. The place to trouver une robe canon pour le Nouvel An ? C’est fort possible.
On vous laisse découvrir, c’est par ici que ça se passe : www.label-emmaus.co/fr
Enjoy !

0

Back to school

fini les vacances

Adieu plage, mojitos et churros au chocolat… voilà la rentrée qui s’annonce. Mais ne pleurez pas trop vite, car elle apporte une bonne nouvelle : le retour des écolo-pouffes ! Plus motivées et bronzées que jamais, elles vous ont concocté des looks, des interviews et des articles qui égaieront à coup sûr votre mois de septembre. ;)
A très vite !
xoxo